Nouveau à la galerie Audrey Marty

6
avr 2011

Rencontre avec Aline Bienfait

publié dans : rencontres

Exposition Aline Bienfait, « Peintures – Grand Atelier »

du 9 avril au 9 mai 2011 29 mai 2011

Ouvert tous les jours de 10h30 à 12h30 et de 15h00 à 19h00 ou à votre convenance sur rendez-vous.

La Petite Galerie – 4, rue du Pourpris – Intra-Muros à Saint-Malo
contact@lapetitegalerie-saintmalo.fr
Audrey Marty – Tél. 02 99 56 21 34 ou 06 87 26 90 31

Attention : l’exposition Aline Bienfait a lieu au 122 chaussée du Sillon,
dans un espace investi temporairement pour l’occasion.
Parallèlement, le site de la rue du Pourpris, intra-muros, est également ouvert.

Rencontre avec Aline Bienfait – 24 mars 2011, Cirey-sur-Blaise.

D’où vient cette passion de la peinture et de la sculpture ?
Je suis née à Courcelles en Belgique en 1941 Petite, à l’âge de quatre ans, j’étais excessivement nerveuse. C’est mon cousin, instituteur, qui s’est rendu compte que le dessin me calmait. Dès que j’avais des crayons de couleur, on ne m’entendait plus pendant des heures ! Je pense que cela a canalisé ma vocation. D’ailleurs, je n’ai jamais fait de dessins d’enfants. C’est étonnant. J’ai tout de suite été très réaliste. À l’âge de 10 ans, j’ai découvert la peinture à l’huile. Ma mère me demandait des marines… à Courcelles ! C’était pourtant loin de la mer. Je n’ai jamais eu peur des formats. Au contraire, j’étais plutôt attirée par les grands formats.

Très tôt, de grands peintres vous remarquent…
En 1954, c’est d’abord le peintre belge Albert Mascaux qui remarque mes dessins, particulièrement attiré par les couleurs. Il me propose de devenir son élève et je fréquente alors diverses académies belges. Puis, le peintre Roger Somville, Belge également, me pousse à peindre des œuvres puissantes, expressives, où l’humain est perçu sous son angle monumental. Je voulais faire de la peinture murale. Fréquemment, Roger Somville me parle des peintres mexicains, notamment du peintre muraliste David Alfaro Siqueiros, né le 29 décembre 1896 à Mexico, connu pour ses œuvres empreintes de réalisme social, en particulier ses fresques sur l’histoire mexicaine. Il est l’un des représentants du courant muraliste mexicain et fut aussi un activiste politique communiste – c’est lui qui a créé le parti au Mexique. A 24 reprises, il fut emprisonné. C’était un battant. Il a d’ailleurs reçu le prix Lénine pour la paix en 1966. Il était très généreux. Il me racontait que, lors de ses déplacements à Paris, il aidait, grâce à sa solde de capitaine, les artistes dont Picasso, qu’il rencontrait régulièrement.

Bien sûr, vous avez eu envie de le rencontrer…
Avec le peu d’argent que je venais de gagner, je me suis offert le voyage vers le Yucatan. Là-bas, je rencontre la personne qui tenait les ateliers de Siqueiros à Cuernavaca. Il me propose une entrevue d’un quart d’heure avec le peintre. C’est ainsi que je me suis trouvée face à David Alfaro Siqueiros pour lui dire mon admiration et lui parler de mon travail… Il est resté droit comme un I (j’ai appris après qu’il avait un corset de fer à la suite d’un accident). Finalement, nous avons bavardé pendant quatre heures. Curieusement, tous les gens avec qui je travaillais tombaient amoureux de moi ! (Plus maintenant… – rires) Je suis partie faire ma balade dans le Yucatan et Siqueiros m’a rappelé, me proposant de rester travailler à ses côtés. Jamais, je n’aurais imaginé une chose pareille !

(…)

Propos recueillis par Tugdual Ruellan.

Téléchargez la totalité de l’interview et toutes les références sur Aline Bienfait en format PDF.

Laisser un commentaire

"A La Galerie Audrey Marty, je veux montrer du beau qui génère de l\'émotion. Je cherche ce qui relie, qui rassemble, qui épanouit. Je suis à la recherche d\'un art qui rapproche les êtres. Je ferai tout pour créer de l\'émotion positive, une galerie joyeuse avec un art intemporel (tant pis pour la mode !) et une dimension poétique (pas dans l’air du temps non plus mais tellement nécessaire ! L’art porte en lui une forme d\'humanisme ; au-delà de l\'œuvre d\'art, il y a une relation, un partage entre les êtres, entre celui qui regarde et celui qui crée, qui donne à regarder. Avoir une œuvre d\'art chez soi, c\'est instaurer un dialogue avec un autre… mais également avec soi-même." - Audrey Marty