Actu de la galerie

30
juil 2011

Jusqu’au 3 septembre 2011 : Milena Moriani

publié dans : accueil, Actu de la galerie, les artistes, les expos

Milena MorianiLa Petite Galerie de Saint-Malo accueille jusqu’au 4 septembre 2011, Couleurs et fantaisie : un univers surréaliste de Milena Moriani, peintre italienne.

 

Une anecdote révèle la passion de Milena Moriani pour la peinture : « Lorsque je partais faire les courses, je revenais avec des pinceaux, des tubes de peinture mais… rien à manger ! » Milena a deux passions : sa famille et la peinture. Quatre filles, un fils, un mari universitaire – décédé trop tôt – une maison sans électricité ni eau quand elle s’y installe dans la région de Pise, un jardin, des oies, des chats, un chien, des canards… Et Milena qui peint « ce qu’elle voit » et égrène souvenirs et objets à la manière d’un surréaliste. Tous ces petits riens, ces fragments de vie, sont reliés par un fil invisible au cœur des tableaux de Milena qui y ajoute les couleurs de la vie, celles du soleil sur la campagne toscane ou sur la mer. Il y a beaucoup de poésie dans la peinture de Milena, de douceur, d’onirisme. Inlassablement, elle tisse le quotidien de ses souvenirs dans ses toiles souvent avec humour comme dans « Adalgisa bonbon ». Son regard est à la fois maternel et perçant sur les êtres et les choses de la vie car Milena fait partie de ces êtres qui savent que la douleur n’est jamais loin du bonheur. Comme elle le dit elle-même, « tout est dans son contraire ». Les personnages de Milena, essentiellement des femmes, semblent regarder au-delà de la vie. L’âme exaltée de l’artiste est comme une loupe qui amplifie le moindre détail. C’est beau, envoûtant, parfois surprenant, voire déroutant, antique et moderne à la fois. Un grand bonheur !

 

aucun commentaire

20
juil 2011

Exposition Milena Moriani

publié dans : Actu de la galerie, évènements

Du 15 juillet au 4 septembre 2011

Le Bois

Milena Moriani

aucun commentaire

10
juin 2011

120 aquarelles du peintre et marin Pierre Raffin-Caboisse

publié dans : Actu de la galerie

Présentation de Pierre Raffin-Caboisse en cliquant sur ce lien.

Patrimoine maritime vivant

La Petite Galerie accueille pendant le Festival Etonnants Voyageurs, du 10 au 13 juin 2011, « Patrimoine maritime vivant », une exposition de 120 aquarelles du marin et peintre Pierre Raffin-Caboisse.

Rendez-vous au vernissage de l’exposition aura lieu en présence de l’artiste le vendredi 10 juin, à 18 h, à La Petite galerie

Exposition « Patrimoine vivant maritime »

120 aquarelles de Pierre Raffin-Caboisse

Du 10 au 13 juin 2011 – tous les jours de 10 h 30 à 19 h

4 rue du Pourpris à Saint-Malo – Intra-muros, dans le prolongement de la rue de Dinan en allant vers la cathédrale)

Tél. : 02 99 56 21 34 ou 06 87 26 90 31 (petitegalerie.stmalo@free.fr)

www.audreymarty.fr

A voir aussi à La Petite Galerie…

Sculptures de Marie-Christine L’Hostis

Voyage immobile au cœur d’une ethnie imaginaire.

aucun commentaire

14
avr 2011

Aline Bienfait : biographie de l’artiste

publié dans : Actu de la galerie

 

1941. Aline Bienfait naît à Courcelles (Hainaut) en Belgique.

 

Jusqu’en 1964, elle fréquente diverses Académies d’Art à Bruxelles. Elle participe à l’exposition « L’art au foyer » à Courcelles et devient l’élève du peintre Albert Mascaux

 

1962. Elle participe à l’exposition des Beaux-Arts à Langres (52). Elle entre à l’Académie de Boisfort-Bruxelles dirigée par le peintre Somville. Il la pousse à peindre des œuvres puissantes, expressives, où l’humain sera perçu sous un angle monumental. Elle participe à l’exposition de groupe « La femme » à la galerie de l’Angle Aigu, Bruxelles puis se rend à Mexico où elle devient l’assistante du peintre muraliste David-Alfaro Siqueiros. Il est en train de réaliser «La Marche de l’humanité», œuvre de sculpto-peinture sur 8.400 m², incorporée à un bâtiment à l’architecture originale : le Polyforum.

 

Puis elle participe à l’exposition organisée par Lady Churchill à Londres, en faveur du Biafra. Elle se rend à nouveau à Mexico, pour travailler avec Siqueiros dans ses ateliers de Cuernavaca. Elle rencontre le photographe Daniel Frasnay. Vivant et travaillant avec lui, elle épure sa palette, structure ses formes, peint une suite de Grands nus pour ses premières sculptures, qu’elle entreprend bientôt. Elle se rend à Mexico pour un dernier séjour au cours duquel elle achève l’œuvre du Polyforum. De retour à Bruxelles, elle entre à l’atelier de sculpture monumentale dirigé par le plasticien André Mees à l’académie de Molenbeek.

aucun commentaire

4
avr 2011

Exposition Aline Bienfait

publié dans : Actu de la galerie, évènements

La Petite Galerie de Saint-Malo accueille du 9 avril au 9 mai 2011, Aline Bienfait, artiste peintre sculpteur, de renommée internationale, pour son exposition « Peintures – Grand Atelier ».

Audrey Marty, La Petite Galerie, explique : « Je veux montrer du beau qui génère de l’émotion. Je cherche ce qui relie, qui rassemble, qui épanouit. Je suis à la recherche d’un art qui rapproche les êtres. Je ferai tout pour créer de l’émotion positive, une galerie joyeuse avec un art intemporel (tant pis pour la mode !) et une dimension poétique (pas dans l’air du temps non plus mais tellement nécessaire !) L’art porte en lui une forme d’humanisme ; au-delà de l’œuvre d’art, il y a une relation, un partage entre les êtres, entre celui qui regarde et celui qui crée, qui donne à regarder. Avoir une œuvre d’art chez soi, c’est instaurer un dialogue avec un autre… mais également avec soi-même. »

Peintures Aline Bienfait – Sculptures Mireille Chevin

jusqu’au 29 mai 2011

Ouvert tous les jours de 10h30 à 12h30 et de 15h00 à 19h00 ou à votre convenance sur rendez-vous.

Ouvertures excemptionnelles jusqu’à 22h00 les samedis 7 et 21 mai.

La Petite Galerie – 4, rue du Pourpris – Intra-Muros à Saint-Malo
contact@lapetitegalerie-saintmalo.fr
Audrey Marty – Tél. 02 99 56 21 34 ou 06 87 26 90 31

Attention : l’exposition Aline Bienfait a lieu au 122 chaussée du Sillon,
dans un espace investi temporairement pour l’occasion.
Parallèlement, le site de la rue du Pourpris, intra-muros, est également ouvert.

aucun commentaire

4
avr 2011

Galerie Audrey marty

publié dans : Actu de la galerie

Petite-fille du grand collectionneur belge d’Art Contemporain, Philippe DOTREMONT, j’accueille  aujourd’hui dans ma galerie des artistes, peintres et sculpteurs, dont j’ai rencontré le travail avec émotion.

Ils sont français ou étrangers, cotés ou émergents, mais tous ces artistes partagent le même besoin impérieux de transcrire  leur vision du monde dans la matière et de nous la donner à voir.

Je peux dire qu’ils et elles m’ont choisie autant que je les ai choisis.

Entrez, passez de l’autre côté du miroir, et laissez-vous surprendre …

Audrey MARTY

Interviewée en mars 2011 par tugdual Ruellan, Audrey Marty se révèle :

Audrey Marty, vous avez ouvert La Petite Galerie en novembre 2010 à Saint-Malo. Quelle ambition portez-vous ?
Il y a bien sûr l’idée de promouvoir des artistes mais il y a d’abord une passion. L’art m’a apporté certaines des plus belles émotions de ma vie et je souhaite aujourd’hui partager ce ressenti, le faire vivre à d’autres. Enfant, j’ai baigné dans le monde de l’art grâce à mon grand-père, Philippe Dotremont, collectionneur passionné d’art contemporain. Il m’a transmis ce goût pour l’esthétique, le beau. On a besoin de tout cela dans la vie pour être bien…

Dans quoi s’enracine votre projet ?
Il est né d’abord d’une indignation face à l’art marchand – trop souvent, l’art est cantonné à son aspect commercial et marchand – d’une indignation face au discours et au jargon qui enferment l’art. Pour aborder l’art, il y a la manière technique qui suppose un bagage, une connaissance. Il y a aussi cette manière spontanée qui m’intéresse davantage et qui privilégie ce que l’on ressent. Regarder une œuvre d’art, c’est rêver, se poser, partir pour un voyage immobile à la rencontre d’un univers soudain à notre portée. Il y a juste à regarder, à ressentir, à absorber. Ce n’est pas plus compliqué que ça !

Que voit-on à La Petite Galerie ?
Je veux montrer du beau qui génère de l’émotion. Je cherche ce qui relie, qui rassemble, qui épanouit. Je suis à la recherche d’un art qui rapproche les êtres. Je ferai tout pour créer de l’émotion positive, une galerie joyeuse avec un art intemporel (tant pis pour la mode !) et une dimension poétique (pas dans l’air du temps non plus mais tellement nécessaire ! L’art porte en lui une forme d’humanisme ; au-delà de l’œuvre d’art, il y a une relation, un partage entre les êtres, entre celui qui regarde et celui qui crée, qui donne à regarder. Avoir une œuvre d’art chez soi, c’est instaurer un dialogue avec un autre… mais également avec soi-même.

On vous dit faisant partie de ces nouveaux galeristes qui bougent, ne restent pas dans leur galerie…
J’aimerais désacraliser l’approche de l’œuvre d’art et créer une dynamique en inscrivant la Petite Galerie dans la cité. Comme dans une librairie, on doit pouvoir entrer dans une galerie sans hésiter. C’est un lieu hors du temps, loin des soucis quotidiens, hors de l’utile et du fonctionnel. Je suis ouverte aux rencontres et j’aimerais développer des partenariats, par exemple avec des écoles pour accueillir des enfants ; des échanges pour favoriser l’approche de l’art, la rencontre avec des artistes.

Qui accueillez-vous à La Petite Galerie ?
Je souhaite promouvoir des artistes débutants qui n’ont jamais exposé en galerie et les accompagner dans leur démarche mais aussi des artistes confirmés qui partagent mon projet. J’expose avant tout mes coups de coeur, des artistes rencontrés dans mes différentes pérégrinations. Souvent, les artistes ont besoin d’être accompagnés, soutenus dans leur démarche. Je les rencontre chez eux ; ils m’intéressent dans leur démarche de vie, au-delà de ce qu’ils produisent… dans leur humanité.

Où en est l’art en Bretagne ?
J’y ai découvert un foisonnement de créations et d’initiatives. Je propose de lancer un collectif pour valoriser les réalisations des artistes de l’Ouest : peintres, sculpteurs, laqueurs, céramistes, photographes… En privilégiant l’art contemporain, du figuratif à l’abstrait. Une première rencontre est proposée du 15 octobre au 15 novembre, ex Fleurs du sillon à Saint-Malo. Pendant un mois, chacun disposera de son espace d’exposition. Sont d’ores et déjà intéressés : Stéphanie Quinot, peintre de marines (Vannes), Armel Hédé, céramiste raku (Saint-Juvat), Sandrine Bihorel, peintre ornementaliste (Bazouges-la-Pérouse), François Bihorel, écrivain voyageur, photo reportage en peinture (Bazouges-la-Pérouse), Mireille Jobbé-Duval, terres cuites (Saint-Malo), Marie-Christine L’Hostis, terres cuites (Morlaix), Gine Popille, laques contemporaines (Plouha), Nolwenn Guillou, peintures à l’huile et gravures (Quimper), Perinne Auré, peintre (Ile de Groix), Irène Lussou, sculpteur bronzes, terres, bronze avec bois flotté (Brest), Mara Dominioni, sculpteur terre, plâtre, bronze, marbre de Carrare (Châteaugiron) ainsi qu’Anita Travadel, peintre (Sables-d’Olonne).

Propos recueillis par Tugdual Ruellan – mars 2011.

aucun commentaire
Page 4 of 4«1234

"A La Galerie Audrey Marty, je veux montrer du beau qui génère de l\'émotion. Je cherche ce qui relie, qui rassemble, qui épanouit. Je suis à la recherche d\'un art qui rapproche les êtres. Je ferai tout pour créer de l\'émotion positive, une galerie joyeuse avec un art intemporel (tant pis pour la mode !) et une dimension poétique (pas dans l’air du temps non plus mais tellement nécessaire ! L’art porte en lui une forme d\'humanisme ; au-delà de l\'œuvre d\'art, il y a une relation, un partage entre les êtres, entre celui qui regarde et celui qui crée, qui donne à regarder. Avoir une œuvre d\'art chez soi, c\'est instaurer un dialogue avec un autre… mais également avec soi-même." - Audrey Marty